La bête thérianthropique

(English will follow) 

LA FASCINANTE AVENTURE DE JARDIN MÉCANIQUE


Chapitre IV
La bête thérianthropique

Après toutes ces années de travail, le groupe en arrive à une conclusion: l’œuvre de Jardin Mécanique peut se manifester sous plusieurs formes. Ce qui, au départ, n’était qu’un projet musical comme les autres s’est transformé en pièce de théâtre musicale d’horreur satyrique.

Jardin Mécanique en spectacle

Jardin Mécanique en spectacle

À travers ce processus de création, plusieurs artistes se sont joints au projet, étoffant la palette d’expression de cet univers déjanté. Citons parmi ceux-ci l’artiste visuelle Véronique Paquette qui a créé une série de toiles inspirée de la mythologie du groupe.

Exposition de Véronique Paquette

Exposition de Véronique Paquette

Exposition de l'artiste Nancy Loyer (Peintures à partir de photos de Jean-Sébastien St-Pierre

Exposition de l'artiste Nancy Loyer (Peintures à partir de photos de Jean-Sébastien St-Pierre

Le bijoutier Steampunk Daniel Proulx, prenant aussi part à cette création, a confectionné une série de bijoux représentant le groupe.

Série de bijoux par Daniel Proulx (Catherinette Rings)

Le groupe en vient même à concevoir, en collaboration avec la Microbrasserie À La Fût, une bière à son effigie.

Mais Jardin Mécanique cherche à aller encore plus loin et s’apprête à exprimer son œuvre à travers un tout nouveau médium. C’est lors d’une diffusion LIVE sur facebook que le groupe révélera ce en quoi ce nouveau projet consiste.  La diffusion aura lieu le dimanche 12 février à 15h. Pour y assister, cliquez sur le lien suivant:  https://www.facebook.com/events/243937049389705/

Mais Jardin Mécanique cherche à aller encore plus loin et s’apprête à exprimer son œuvre à travers un tout nouveau médium. C’est lors d’une diffusion LIVE sur facebook que le groupe révélera ce en quoi ce nouveau projet consiste. 

La diffusion aura lieu le dimanche 12 février à 15h. Pour y assister, cliquez sur le lien suivant:  https://www.facebook.com/events/243937049389705/

(English version) 

The fascinating adventure of Jardin Mécanique


Chapter IV

Therianthropic creature

After many years of work, the band reaches a conclusion : the beast that is Jardin Mécanique can appear in many forms. What has been, at the beginning, a musical project like any other has now become a satyric horror musical play.

Jardin Mécanique in concert

Jardin Mécanique in concert

Many artists have actively contributed to the project through this creating process , giving it the large range of expression it has. Among them, visual artist Véronique Paquette who created a set of paintings inspired by the band's mythology.

Véronique Paquette's exposition

Véronique Paquette's exposition

Nancy Loyer's exposition

Nancy Loyer's exposition

Also part of this creative spree, steampunk jeweller Daniel Proulx made a collection of jewels representing the band.

Series of jewels by Daniel Proulx (Catherinette Rings)

Series of jewels by Daniel Proulx (Catherinette Rings)

They even come to develop a beer bearing their image in collaboration with ''À La Fût'' microbrewery

Now, Jardin Mécanique wants to go even further and is on the verge of expressing its identity in a new way. The band will announce the details of this new project during a live video on facebook. The broadcast will occur at 15 o'clock on the 12th of febuary. To attend, click on the link below : https://www.facebook.com/events/243937049389705/ The live video will be shared on the facebook event page at 3 pm.

Now, Jardin Mécanique wants to go even further and is on the verge of expressing its identity in a new way. The band will announce the details of this new project during a live video on facebook.


The broadcast will occur at 15 o'clock on the 12th of febuary. To attend, click on the link below : https://www.facebook.com/events/243937049389705/

The live video will be shared on the facebook event page at 3 pm.

Toujours plus loin...

(English will follow) 

LA FASCINANTE AVENTURE DE JARDIN MÉCANIQUE


Chapitre III
Toujours plus loin...

2014. Le groupe fait appel à son public afin de financer la production de son deuxième album. La campagne “Kickstarter” réussit avec plus de 200% de son objectif initial.


L’album est composé et les racines métal du groupe se font ressentir. Les mesures irrégulières et les riffs abrasifs se décuplent. La participation de Daniel Mongrain (Voivod, Martyr, Gorguts) contribue à donner au groupe ces sonorités décapantes.

L’orchestration prend aussi de l’ampleur alors que de multiples musiciens d’orchestre et chanteurs se joignent à l’aventure. (Christian Leclerc, Guillaume Bourque, Frederick Durand, Gabrielle Marquis, Guillaume Marchand, Alexis Dumais, Zoé Dumais, Melissa Pipe, Cynthia Viel, Philippe Mius D’Entremont, Catherine Coulombe, Catherine Beaudoin-Duval, David Carbonneau, Gabrielle Proulx, Michel et Daniel Lemay, Marianne Lambert, Jason De Carufel, Martin Neiss, René Demontigny, Sebastien Fournier).

 

Les personnages se développent. On comprend vaguement que Monsieur Augustache a subi de la violence à l’orphelinat, que Monsieur Edwidge veut atteindre la gloire pour honorer la mémoire de son père et que Monsieur Camélius travaille sur un projet morbide.

Le message derrière l’histoire est de plus en plus cynique et porte particulièrement sur le matraquage publicitaire et sur l’influence des médias dans l’opinion publique. Le visuel de l’album doit être à la hauteur des chansons. De nouveaux costumes sont confectionnés.

La séance photo a lieu à l’hôtel 54, une maison hantée des environs de Montréal. Les photos sont prises par Jean-Sébastien St-Pierre et le graphisme de la pochette est assuré par Véronique Paquette.

Arrive le moment de créer le nouveau spectacle. L’équipe s’agrandit avec la venue de François De Grandpré qui participe à l’écriture des dialogues et narrations. La conception vidéo est assurée par Jay Lestock, la conception d’éclairage par Martin Boisclair et la mise en scène est signée par Yannick Chapdelaine. Le comédien Jacques Crête joue le rôle du narrateur omniprésent dans les projections vidéo.

L’arrivée de Marie-Laurence Jacob, en tant que gérante, donne des ailes au groupe et lui permet de se concentrer sur la création. Avec ce nouveau spectacle, le groupe se rapproche de sa nature profonde; une nature chaotique et organisée, violente et féerique.

 

(English version)

 

THE FASCINANTING ADVENTURE OF JARDIN MÉCANIQUE


Chapter III
Pushing it even furter...

2014. The three artists turn to their fans for the funding and production of their second album. The ''Kickstarter'' campaign is a succes acheiving more than 200% of its original goal.

The Album is composed and the band shows its metal roots a little more. Odd meters and abrasive riffs are more and more present. The participation of Daniel Mongrain (Voivod, Martyr, Gorguts) adds a caustic and contemporary harmonic sonority to the album.

There's also a great improvement in the orchestral arrangements as many players and singers join the band in studio. (Christian Leclerc, Guillaume Bourque, Frererick Durand, Gabrielle Marquis, Guillaume Marchand, Alexis Dumais, Zoé Dumais, Melissa Pipe, Cynthia Viel, Philippe Mius D'Entremont, Katherine Coulombe, Catherine Beaudoin-Duval, David Carbonneau, Gabrielle Proulx, Michel et Daniel Lemay, Marrianne Lambert, Jason De Carufel, Martin Neiss, René Demontigny, Sebastien Fournier)

The background of the characters is deeper. We learn that Mr. Augustache was being abused at the orphenage, that Mr. Edwidge seeks glory to honour the memory of his father and that Mr. Camélius is working on a morbid project.

he message behind the story is more and more cynical and focuses particularly on media hype and the agressive influence it has on public opinion. The visual aspect of the band needs match the songs. New costumes are made.

A photo shoot takes place at ''L'Hotel 54'', a haunted house attraction close to the montreal region. The photograph involved is Jean-Sébastien St-Pierre and the graphic design of the album cover is ensured by Véronique Paquette.

The time has come to create the new show. The team is growing with the comming of François De Granpré who helped with the dialogues and storytelling. Video production is carried out by Jay Lestock, lighting design by Martin Boisclair and staging by Yannick Chapdelaine. On the video projections, the story is narrated by Jacques Crête, a renowned comedian.

But what really gives the band the the time to properly create and the push it needs to rise from the tides is Marie-Laurence Jacob, joining as their manager.

With that new show in hands, Jardin Mécanique is getting closer to its true nature; a piece of work that is violent as much as magical, chaotic as much as organised.

 

La création du monstre

(English will follow) 

LA FASCINANTE AVENTURE DE JARDIN MÉCANIQUE


Chapitre II
La création du monstre

Les lignes sont de plus en plus définies. Le spectacle hétéroclite et malhabile se transforme en une œuvre plus claire, plus rigoureuse. Plusieurs expérimentations sont effectuées. Les chansons composées commencent à peindre une histoire. Les trois artistes ont soif de sens. Les lectures politiques, les documentaires-chocs et les romans dystopiques sont comme de l’huile sur le brasier de la créativité, mais faire la morale à leur auditoire est hors de question.

Ils sont conscients des enjeux qui menacent la civilisation, mais ne se prétendent pas plus saints que les saints. Ils imaginent leur œuvre comme le plus titanesque des Mea Culpa. L’histoire se raffine. Une histoire où les affamés se transforment en affameurs, où les idéaux de justice se mutent en cupides ambitions, où les mieux nantis contrôlent l’opinion des masses. En bref, l’histoire de l’homme grossit à la loupe. Ils auront pour point de départ leur propre récit; celui de trois artistes qui tentent désespérément de conquérir un public réfractaire. Trois maniaques qui seront prêts à tout pour échapper à l’anonymat. Prêts à tout, même à lobotomiser leur auditoire.

Le projet prend de l’ampleur et des collaborateurs aventuriers commen- cent à se greffer au projet. L’univers visuel gagne en force grâce, entre autres, à l’illustratrice Véronique Paquette, au photographe Jean-Sébastien St-Pierre, au concepteur scénique Martin Boisclair ainsi qu’au cinéaste Jay Lestock. Puis, le groupe fait une rencontre déterminante. Le metteur en scène Yannick Chapdelaine assiste à une représentation et comprend tout de suite comment amener le spectacle à un autre niveau.

 

Leur premier album voit le jour le 11 septembre 2012 après plusieurs années d’enregistrement, d’essais et d’erreurs. Les arrangements orchestraux ont été réalisés avec l’aide de quelques collaborateurs du groupe, dont les violonistes Catherine Bussière, le pianiste Guillaume Marchand, le trompettiste Sébastien Fournier et la chanteuse Gabrielle Proulx. Le reste de l’orchestration a été joué par les membres du groupe avec des instruments de fortune et des babioles de brocante.

 Pour voir le processus créatif, cliquez ici: http://bit.ly/2j35sVl

 Pour voir le processus créatif, cliquez ici: http://bit.ly/2j35sVl

Finalement, un lancement, cette soirée où tous les complices célèbrent le fruit de leur labeur. Cet événement où convergent toutes les batailles et les nuits blanches. Ce moment est récompensé par un public qui, au fil des représentations, s’est multiplié et s’est laissé lobotomiser… «La Sinistre Histoire du Théâtre Tintamarre, Épisode 1» brûle les planches du Lion d’Or de Montréal un soir de l’automne 2012. Le public et le groupe se rendent à l’évidence: un monstre est né.

(English version) 

THE FASCINATING ADVENTURE OF JARDIN MÉCANIQUE


Chapter II
Creating a monster

There’s more and more light on the road ahead. The show that was a bit clumsy and all over the place is becoming a much clearer piece of work. With a craving for an overall cohesion and through cautious experiments, the songs are slowly drawing a story line. Political books, science fiction novels and shock documentaries form the puddle of gaz in which the match of creativity is thrown, but claiming the moral high ground is out of the picture.

They’re aware of the issues threatening the survival of civilization, but they know they’re also a part of these issues. The piece is shaped and lined like a huge mea culpa. The story is starting to make more sense. A story in which the pray becomes the predator, where ideals of justice morph into overweening ambitions, where conventional wisdom is controlled by the rich and powerful. Simply put, an exaggerated version of human history. The starting point is very similar to their own reality, three artists desperately trying to conquer a reluctant public. Three maniacs willing to do anything to pull themselves out of anonymity. Even if it means turning their whole audience into lobotomites.

The team is growing as new blood is running through the beast veins. Visual artist Véronique Paquette, photograph Jean-Sébastien St-Pierre, production designer Martin Boiclair and film maker Jay Lestock help making the visual identity of the band a lot stronger. Also, the guys make a decisive encounter. Stage director Yannick Chapdelaine attends a performance and knows right away what’s going to bring the show to the next level.

The first album is released on September 11th 2012 after many years of recording, stumbling and experiments. Many people help to make the orchestral arrangements a reality: violinists Catherine Bussière, pianist Guillaume Marchand, trumpet player Sébastien Fournier and signer Gabrielle Proulx. The band will have to record the rest of the orchestral parts with makeshift instruments and junk shop trinkets.

To watch the creative process, click here: http://bit.ly/2j35sVl

Finally, the album launch, the time where everyone can see the result of their efforts. That time where struggles and sleepless nights mean something. Following this event, more performances take place and the fan base is constantly growing, giving an encouraging wink to the guys. The band and the public agree, after the first representation of « La Sinistre Histoire du Théâtre Tintamarre , Épisode 1 » the night of September 11th 2012 , a monster was created.